‹ Retour aux actualités

Présentation du plan de l’offre aquatique

Publié le 5 juillet 2023

La façon dont l’offre aquatique serait déployée sur le territoire trifluvien a été présentée au conseil municipal le 4 juillet 2023 après-midi. La stratégie s’articule autour d’une volonté de répondre aux besoins de la collectivité et d’offrir un meilleur accès aux activités aquatiques.  

Pour y arriver, le plan de match envisage la rénovation de plusieurs des infrastructures existantes, dont la piscine du parc de l’Exposition et celle de l’Ile Saint-Quentin, ainsi que la construction d’une nouvelle installation au parc Martin-Bergeron 

La vision en matière de piscines extérieures 

La Ville projette deux projets majeurs afin de bonifier l’offre aquatique extérieure. Le premier, déjà inscrit au programme triennal d’immobilisation, concerne la réfection de la piscine et du pavillon de l’île Saint-Quentin. D’une valeur de 6,5 M$, le projet prévoit un bassin récréatif et multifonctionnel pouvant accueillir jusqu’à 300 baigneuses et baigneurs. Quant au pavillon, il inclura un vestiaire non genré, un bloc sanitaire et une salle communautaire, pouvant être utilisés toute l’année.  

L’autre projet qui retient l’attention est la rénovation de la piscine du parc de l’Exposition. Celui-ci est conditionnel à l’obtention d’une subvention et à l’aval du conseil. Si on va de l’avant, le bassin qu’on connaît actuellement serait segmenté en six zones pouvant accueillir entre 1 000 et 1 200 personnes, une capacité qui est supérieure à la fréquentation actuelle. On y retrouverait des jeux d’eau, une pataugeoire peu profonde, un bassin comptant cinq corridors de nage d’une longueur de 25 mètres et un grand bassin récréatif. Le projet a été conçu avec comme défis de respecter la valeur patrimoniale du site et de respecter l’enveloppe budgétaire, ce qui du coup explique le choix de réduire la superficie des bassins.  

En marge de ces grands investissements, des travaux de mise à niveau seront graduellement réalisés au fil des ans afin de maintenir en état les piscines jugées les plus essentielles pour la population en basant l’analyse, par exemple, sur l’indice de défavorisation du milieu et la densité de la population dans le quartier. Sur les 10 bassins existants, il a toutefois été suggéré d’en fermer trois de façon définitive, soit les piscines des Chenaux, Anjou et Jean-Perron, principalement en raison de leur degré de vétusté et du faible taux de fréquentation. Suivant ce scénario et conditionnellement aux investissements requis, les terrains pourraient être reconvertis en sites récréatifs ou multiusages. L’aménagement de nouveaux jeux d’eau ou de terrains sportifs figure parmi les possibilités.  

La vision en matière de piscines intérieures 

En avril, la Ville a donné son appui au projet de réfection de la piscine du CÉGEP de Trois-Rivières. Ce faisant, elle acceptait de contribuer au projet à la hauteur de 6,6 M$ sur dix ans. Le projet prévoit l’aménagement de six corridors de nage et d’un bassin récréatif, conforme aux compétitions, ainsi qu’un vestiaire au goût du jour.  

En dépit de cet investissement, et bien que la Ville ait le privilège de bénéficier de partenaires comme l’UQTR et le CÉGEP de Trois-Rivières pour offrir des services aquatiques à sa population, force est de constater qu’un nouveau bassin permettrait de mieux répondre aux besoins des baigneurs. De ce fait, la Ville a planché sur la possibilité d’aménagement d’un centre aquatique au parc Martin-Bergeron, composé de deux bassins. Le premier, à usage récréatif avec une température d’eau plus élevée, répondrait principalement aux besoins des familles.  Le second, centré sur un usage multifonctionnel, répondrait aux besoins mixant entraînement et loisir. Selon les estimés préliminaires, la concrétisation d’un tel projet nécessiterait un investissement oscillant entre 20 et 30 M$, dont une partie devra être assumée par des subventions. 

Consultation, concertation et présentations citoyennes 

Cette vision de développement est le fruit d’un travail de concertation avec les partenaires du milieu, les organismes utilisateurs et le groupe de mobilisation aquatique. En basant les futurs investissements sur cette vision, la Ville, représentée par la Direction de la culture, des loisirs et de la vie communautaire, est confiante de pouvoir répondre aux besoins aquatiques de la population. 

Pour celles et ceux qui sont intéressés à en savoir plus, précisons qu’une conférence sur le sujet sera présentée au public ce samedi 8 juillet à
9 h 15 au Colisée Vidéotron. Il s’agit d’une des activités phares de la journée de rencontres citoyennes organisées par la Ville pour présenter le programme triennal d’immobilisations.